64 Player - Numéro 1

Rédigé par zikzak - 01 février 2013

Novembre 1997, PlayerOne présente son magazine dédié à la Nintendo64, remplaçant Nintendo/Ultra Player.


J'adore le site abandonware-magazines, il permet de conserver des archives du passé.
Toutefois la qualité des numérisation est elle aussi digne du passé.
Les deux images de cet article présentent la moitié gauche avant nettoyage et la partie droite après une simple commande ImageMagick.


Il s'agit ici d'un magazine dédié aux plans et autres solutions de jeux Nintendo64.
On y voit beaucoup de publicité, ce qui permet de voir qu'en se troisième trimestre 1997 les trois machines sont au même prix, tout juste sous le seuil psychologique des 1000Fr, soit environ 150€.

Ce premier numéro est bien évidemment dédié au jeu de plateforme 3D le plus connu de la Nintendo64: Super Mario 64.
Bien que le jeu soit en 3D il reste encore des plans dessinés à la main, car oui cela passait encore par cette étape et au final ça donne une touche attrayante un peu comme un fan-art ou un dessin utilisé pour le développement du titre. Tracer de tels plans des 15 mondes d'un jeu 3D n'a pas du être facile et au final l'objectif est atteint car ils aident fantastiquement à se repérer dans ce nouveau Mario.

Ensuite on passe aux tests rapides, "Mario Kart 64" en tête. Assez amusant de toujours lire le syndrome du "c'était mieux avant", ce jeu n'y échappe pas avec Chon préférant "Super Mario Kart" de part sa maniabilité. Pourtant c'est bien "Mario Kart 64" qui sera la base des titres suivants mais bien entendu en améliorant la maniabilité au fil des moutures.

"Yoshi's Island 64", au moins un jeu qui reste en 2D sur la nouvelle console de Nintendo. Le jeu devra attendre encore quelques mois avant sa disponibilité en magasins. Pour le coup personne n'a encore pu le tester lorsque l'article a été écrit.

"Zelda64", que serait une machine de Nintendo sans au moins un épisode de la série ? Link passe à la 3D et comme pour "Mario 64" c'est une franche réussite, autant dire que la Nintendo64 a de nombreux blockbusters mais celui-ci ne fait pas partie de la line-up. Uniquement connu par les photos d'avancement du développement personne ne sait encore sur quel support il sortira car Nintendo avait déjà dévoilé son périphérique permettant la lecture de disques optiques (des disquettes de 100Mo), alors ce nouveau Zelda serat-il sur cartouche ou bien sur disquette comme à l'époque de la Nes avec le Disk Drive System ?

Ensuite la claque "Wave Race 64" avec un moteur physique incroyable et qui lui est disponible à la sortie de la console.

En restant dans le sport il y a aussi "PilotWings 64" qui nous reviens de l'ère 16bits. Le jeu zen par excellence du line-up. On voit que Nintendo maitrise la liste pour la sortie de Nintendo64, ils visent tous les types de joueurs.

"Lylat Wars" ? Pas de "64" dans le titre et pourtant il ne s'agit pas d'un nouveau titre. Lylat est le nom du système dans lequel évoluent l'équipe Starfox.

Le FPS sur console en 1997 n'est pas évident ni très fun, mais voilà que "Golden Eye 007" débarque et tout va changer. Amusant de lire dans cet article que le Rumble Pack est plus intéressant que le multijoueur. Ce point de vue sera amené à changer pour les joueurs et fera de ce Quake-like, car on est loin d'un Doom-Like, la référence en matière de FPS jusqu'à ce que la concurrence sur console ne réagisse.

Pas beaucoup de titres en 2D, étonnamment le suivant est issue d'une série censurée chez Nintendo: "Mortal Kombat Trilogy". Ça va saigner sur Nintendo64 et sans temps de chargement !

Mais ce serait oublier "Killer INstinct Gold" et là tout est dit, "Mortal Kombat Trilogy" ne peut pas grand chose. Graphiquement les combattants numérisés font pâle figure, sans parler de l'animation. La maniabilité est aussi bien meilleure sur le titre de Rare.

On revient au jeu 3D avec l'excellent "Banjo & Kazooie" qui viendra plus tard faire de l'ombre à "Mario 64" avec des graphismes incroyables.

Tien, un autre FPS sur la Nintendo64. On va chasser du dinosaure cette fois, dans le brouillard de "Turok". Niveau clipping on atteindra des sommets.

Pour senuite débarquer dans le monde de "Duke Nukem 64", assez incroyable de voir débarquer Duke en 3D sur une console Nintendo, l'article ne donne pas assez d'information car le jeu n'a pas encore été entre les mains de la rédaction N64Player.

Et pour la la line-up on aura aussi droit à une série qui a plus ou moins disparue de nos jours: "International Superstar Soccer 64". Pour la première fois tout en 3D et jouable à 4 ! Autant dire que c'est LE jeu de football de cette fin 1997 sur console.

Cette fois on arrive sur Doom-Like avec des monstres 2D comme au bon vieux temps, a part qu'ici il s'agit de "Hexen 64" et" Doom 64" et qu'on est sur Nintendo64. Pour le coup ces titres ont enfin droit à des versions dignes des originaux sur PC.

Un deuxième SHMUP et pas n'importe lequel: "Shadows of the Empire" de Lucas Arts.La Nintendo64 sans sort sans rougir, de plus avec le support cartouche il n'y a pas de temps morts suite à des chargements interminables.

Le reste du magazine dévoile des titres à venir dans de petits encarts et il faut avouer que ça donne envie, la Nintendo64 semble pouvoir tenir tête à la concurrence sauf que ...
Il n'y a pas de RPG classique, et c'est très certainement ce qui coutera le plus cher à Nintendo. Avoir perdu Squaresoft sera la plus grosse erreur car à partir de Final Fantasy 7 tout le monde n'aura plus qu'une envie, acheter une Playstation.

Pour un magazine qui se veut comme une aide de jeu toutes ces revues rapides de titres à peine sortis (voire pas encore sortis) ressemble plus à de la publicité et du bourrage de pages, mais ce serait oublier les bonne vielles pages de codes. C'est quelque chose qui me manque dans les jeux actuels, dans lesquels il faudra mettre la main au portefeuille pour des DLC...

Télechargez ce premier numéro de 64Player (20Mo)

Classé dans : Presse, Nintendo64 - Mots clés : magazine, Publicité, retrogaming

mercredi 14 janvier 2015 @ 22:10 a dit : #1

Votre sujet est véritablement captivant.Applaudissement à son concepteur.Je prendrais plaisir à revenir souvent

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives