Riviera - The promised land

Rédigé par zikzak - 12 août 2005

Un nouveau RPG en anglais sur GBA est toujours une bonne occasion de rallumer la GBA (ou la DS), et Atlus nous a concocté une traduction aux petits oignons pour Riviera.


Riviera surf sur la vague des RPGs à la sauce anges-contre-démons. Une fois encore on se retrouve dans la peau d’un ange déchu qui refuse sa destinée et en viendra à se battre contre ses anciens compagnons et maitres.

De nombreux noms sont tirés des mythologies nordiques et si vous connaissez Tales of Symphonia sur Gamecube vous y verrez beaucoup de rapprochements. 2005 est l’année des anges dans les RPGs.

Dans Riviera on en prend plein les mirettes, le jeu est vraiment magnifique et seules les musiques sont un petit peu en retrait.
On déplace à l’écran des personnages dans le style SD habituel aux productions GBA, le décors quant à lui est fait d’une image fixe de toute beauté, ça se rapproche de ce qui a été fait pour Baten Kaitos sur Gamecube, un décors qui semble peint avec des couleurs bien choisies.

Les attaques des personnages sont bien rendues par leur graphisme mais aussi par la présence de voix numérisées de très bonnes factures qui impressionnent et donnent plus d’impact à l’attaque.

Les personnages


Ein est le personnage principal de l’aventure, c’est l’ange qui en viendra à sauver Riviera alors que sa mission première était de mettre fin à ce monde idyllique.

Pendant les 10 premières heures du jeu vous allez mettre en place l’équipe chargée de sauver Riviera. Cette équipe sera composée uniquement d’éléments féminin ce qui nous fait beaucoup penser à Sakura Taisen (pour les connaisseurs).

Tous les personnages ont leur petit caractère personnel, de la petite tête en l’air qui amènera des rebondissement dans l’action en attirant l’attention des ennemis quand tout semble calme, la peureuse superstitieuse qui vous intimera toujours de ne pas toucher à ceci et cela, le garçon manqué etc.

Cette équipe sera la source d’éternels renouveaux et rebondissements dans l’histoire intime de l’équipe, dans un sens cela ne fait pas avancer la quête mais donne beaucoup de personnalité au groupe et apporte beaucoup d’humour au jeu.

La vidéo suivante vous montrera une de ces scènes dans laquelle peut se plonger le jeu après qu’un membre de l’équipe se soit un peu énervé.


Système de jeu

Le jeu se base sur de nombreux évènements pour faire avancer l’aventure et faire évoluer vos personnages.
Dans Riviera il faut utiliser les armes au maximum de leur capacité pour s’améliorer. Chaque arme de poing a une jauge qui se rempli à chaque coup porté, à la fin du combat si la jauge est pleine alors le personnage l’ayant portée à son maximum change de niveau et gagne une attaque spéciale utilisable avec l’arme en question.
De ce fait à chaque fois qu’on récupère une arme (ou un nouveau personnage) on s’empresse de vérifier si il est possible de le faire évoluer avec la-dite arme.
Les combats ne permettent que trois combattants et quatre objets, les objets sont utilisables par tous les combattants, tous les objets de Riviera ont une limite d’utilisation puis sont détruits une fois cette limite atteinte.
Cela oblige à monter l’équipe avant chaque combat en fonction de l’inventaire et des capacités des personnages.
Voilà pour la partie combat, ce qui fait un autre gros point positif dans Riviera est le système d’évènements.

Durant l’aventure il vous sera possible de fouiller le décors et éventuellement de déclencher des évènements auxquels pourront prendre part vos équipières, ces évènements modifieront les caractéristiques de vos personnages en faisant perdre ou gagner de l’équipement et/ou des points de caractéristiques.
Tout dépendra de votre dextérité a désamorcer des pièges ou autres, à vous de décider si il faut libérer cette épée enchainer ou bien de vérifier si on a bien pied dans ce lac, etc.

Conclusion

Riviera est un jeu a posséder sur GBA, ne connaissant pas sa date de sortie en France, si elle est prévue, je me suis rabattu sur sa version américaine à moins de 33 euros sur Play-Asia.

Si vous lisez et comprenez l’anglais alors c’est un jeu à commander dès que possible car sinon vous passerez à côté du charme du jeu avec ses évènements et ses personnages attachants, sinon le jeu est très linéaire et les énigmes très peux nombreuses.

Classé dans : Gameboy Advance - Mots clés : RPG

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives