Xenoblade Chronicles 2

Rédigé par zikzak - 20 mai 2018

Sans aucun doute le jeu le plus attendu sur la Switch depuis le précédent épisode sur WiiU.

Commençons par le point fort du jeu, sa bande son. Vraiment excellente !

Ensuite c'est la débâcle, après 50 heures de jeu je jette l'éponge.
Dès la première heure l'héroïne principale met mal à l'aise. Le character design a décidé de la prostituer pour attirer le joueur masculin ou l'otaku standard. Les dialogues et les scènes cinématiques vont d'ailleurs dans ce sens avec notre héros de 14 ans on frôle la pédophilie.
Parlons-en des custscenes, elles sont légions ! Il y a des moments où on enchaine l'une d'elle avec un combat de boss pour de nouveau enchainer sur une autre cinématique, 10 minutes de coupure, 2 minutes de combat et de nouveau 10 minutes de coupure.
Je ne sais combien de temps sur les 50 heures j'ai passé dans des sections non interactives. Sur ces heures j'ai aussi beaucoup erré et là on attaque les deux plus gros adversaires de l'aventure.
La boussole, absolument catastrophique ! Elle est là pour vous indiquer la direction des objectifs de la quête principale ainsi que de la quête secondaire active mais elle est tellement mauvaise que souvent les deux repères seront superposés rendant la lecture difficile. Heureusement il sera souvent possible de laisser la quête principale en retrait pour se concentrer sur la quête annexe et là on va beaucoup mourir ! Vraiment beaucoup !
Et ce très tôt dans l'aventure, car ce jeu a un semblant de monde ouvert, la boussole a alors un grand intérêt, sauf qu'elle fonctionne à vol d'oiseau et que ce n'est donc pas d'une grande aide car elle vous amènera alors à passer trop près de monstres uniques. Dès les 5 premières heures vous pourriez tomber sur un dinosaure niveau 90 du haut de votre niveau 10 ou 15. En fait vous le verrez surement de loin et l’éviterez mais lui vous pourchassera s'il vous repère; bien pire si vous êtes en plein combat avec des monstres de votre niveau et qu’un "unique" se joint à la fête.
Voilà donc les deux gros ennemis du jeu, la boussole inutile et les "uniques".

Les autres points problématiques sont les combats eux-même, très répétitifs où il faut attendre la possibilité de lancer une attaque. Il y a aussi les marchants en surnombres, les soins impossibles sans lancer une attaque qui fera tomber des potions et qu'il faudra ramasser.
Ensuite vient l'équipement de vos personnages, deux objets et c'est tout. Pour le coup je n'ai jamais eu l'impression de jouer un rôle dans ce titre et cela amène au dernier point du qui pose problème, l’histoire elle même. Rien n'est vraiment engageant s'il n'y avait pas cet univers post-apocalyptique, tout prend trop de temps pour se mettre en place et prend trop de détours insupportables. Dès que ça devient sérieux on vous colle un autre personnage comique... Et le reste requière tellement de temps pour monter en niveau que les nouveaux arrivants dans l'équipe auront toujours entre 5 et 10 niveau de plus que le héro principal de l'histoire.

Un jeu à éviter malgré toutes les revues positives que j'ai pu en lire, on n'a vraiment pas joué aux mêmes jeux ! Il y a des RPGs bien meilleurs que celui-là qui fait fausse route sur trop de point pour être un jeu plaisant.

Classé dans : Switch - Mots clés : Etron, RPG

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives