Baten Kaitos - Eternal wings and the lost ocean

Rédigé par zikzak - 09 décembre 2004

Namco frappe un grand coup en sortant Baten Kaitos juste après leur magnifique jeu qu’est "Tales of symphonia" et toujours sur la même machine.

Il était une fois Namco


Namco est une des premières sociétés du monde vidéo-ludique, de nombreuses perles et séries sont nées sous l’égide de cette compagnie.

Parmi les jeux les plus connus on peut citer :
  • Pacman
  • Soul Calibur
  • Ridge Racer
  • Tales of Symphonia

Et bien d’autres titres encore.
Deux excellents RPGs signés Namco sur Gamecube, deux jeux totalement différents qui plus est.
Tales of symphonia apportait un système de combat dynamique en temps réel, Baten Kaitos revient au combat au tour par tour mais tout en restant très dynamique dans sa conception et nous y reviendrons plus longuement dans la suite de ce test.

Horizon infini



Le monde de Baten Kaitos est un monde à la dérive.

L’humanité forge son existence sur un archipel de terre flottant dans un ciel sans fin, une humanité qui a en grande partie oublié la terre et ses vastes océans, les reléguant à l’état d’anciennes légendes.

Une sinistre conspiration est en cours, celle-ci pourrait bien détruire ces derniers bastions flottants de l’humanité et effacer pour toujours le souvenir des océans perdus.

En tant qu’esprit vous serez le guide de Kalas et Xelha.

Baten Kaitos se situe donc dans un monde ou l’humanité à oublié l’existence des anciens océans pour se réfugier dans les cieux.

Une conspiration se fomente et pourrait entrainer la destruction du monde aérien de Baten Kaitos, l’aventure dévoilera cette sombre machination ainsi que les secrets que renferment les océans oubliés.

Les deux principaux personnages



Kalas est le personnage principal de Baten Kaitos.

La plupart des personnages de cet univers sont pourvus d’ailes pour se mouvoir, Kalas est quant à lui handicapé, en effet il lui manque son aile gauche, celle-ci fut remplacée par une aile artificielle lui permettant de palier ce manque, créée de toute pièce par son grand-père.

Kalas est le combattant de base et est guidé par un esprit lors du jeu, cet esprit est tout simplement le joueur.

Xelha est l’héroïne, elle sait qu’un plan diabolique se trame et elle compte bien y mettre un terme.

C’est l’archétype du personnage féminin naïf de tout RPG, c’est aussi une forte-tête et une fille très futée.

Un mystère plane autour d’elle, personne ne sait d’où elle vient ni ne connait son passé.

C’est la magicienne de base qui vous prêtera main-forte lors de vos pérégrinations dans le monde de Baten Kaitos.

Les personnages suivant de l’histoire seront tous issus de classes et de provenances différentes, l’équipe sera ainsi composée de caractères différents provoquant ainsi un attachement plus fort aux héros qu’il faudra faire évoluer dans ce monde idyllique.

Magnus Carta

Le système de combat imaginé par Namco est assez spécial et nous allons le détailler pas à pas.

Il faut tout d’abord savoir que dans l’univers de Baten Kaitos tous les équipements et vivres sont disponibles sous forme de carte, on les nomme Magnus.



Les magnus sont disponibles dans plusieurs formes, les plus communes représentent des cartes utiles au combat (épée, bouclier, sort etc ...) et il existe des objets (de soin principalement) utilisable hors-combat uniquement.

Lors des combats on utilise un deck et on dispose toujours du même nombre de cartes en main, ces données évoluant au cours du jeu avec l’expérience du personnage manipulant le deck.

En début de jeu on dispose d’un deck de 20 cartes et la main comporte trois cartes, puis rapidement on aura droit à 5 cartes de plus et une main augmentée d’une carte.

Dans un combat, lors de votre tour d’attaque vous pourrez enchaîner plusieurs cartes d’attaque (utilisation d’une arme ou sort) et l’ennemi pourra se défendre s’il dispose de carte Le permettant en main.

On pourrait croire à un combat au tour par tour mais ce n’est pas vraiment le cas et la phase de défense le prouve mieux que la phase d’attaque.

Lors de la défense vous utiliserez des cartes pour vous protéger (armure, bouclier, etc ...) dans un très court laps de temps, en fait il s’agit du temps que mettra l’ennemi pour atteindre votre personnage lors de son attaque et cela peut être très rapide parfois même trop (de l’ordre de la seconde), il faut donc réagir et parfois même anticiper les autres attaques qui viendront par la suite dans des délais excessivement courts.

Le dynamisme qui en ressort donne un intérêt très profond aux combat et on se sent très impliqué dans le déroulement.

Stratégiquement on se rend vite compte de l’importance de la construction du deck, certaines cartes enchainées correctement permettent l’apparition éphémère d’un sort parfois très puissant.

C’est donc un système de combinaisons de cartes d’attaque et de défense dans un deck bien construit qui mène le rythme des combats.

Au total c’est plus de 1000 Magnus que comporte le jeu, il est donc possible de créer un panel impressionnant de deck différents.

Baten Kaitos a un système de combat intéressant et est habillé de beaux graphismes et d’une belle bande son.

Image et son


Le graphisme est loin du style enfantin de Tales of symphonia, nous avons ici un style plus adulte avec des héros aux proportions normales.

L’univers du jeu est magnifique, chaque nouvelle ville ou donjon parcouru semble plus beau que le précédent.

L’environnement est réellement dépaysant. les décors sont en 2D et semblent peints, les personnages s’insèrent dans ce décor avec une aisance surnaturelle, donnant ainsi vie à ces magnifiques tableaux que sont les environnement de Baten Kaitos.

Les graphistes de Namco ont effectué un travail de toute beauté, le monde de Baten Kaitos est un univers dans lequel il est plaisant d’errer bien que le scénario soit très linéaire et que la liberté d’action soit très faible contrairement à Tales of symphonia.

Le graphisme est donc un très bon point pour l’immersion du joueur dans l’aventure que propose Baten Kaitos, la bande sonore n’est pas en reste.

Les personnages de ce jeu sont superbement doublés par les acteurs et imposent un charisme impressionnant, seul bémol pendant les combats où les voix manquent d’entrain.

Côté musique, le jeu comporte des mélodies classique lors des donjons et des morceaux plus modernes lors des affrontements, les combats contres les boss sont les plus dynamiques au niveau sonore avec des rythmes plus rapides faisant monter ainsi le niveau de stress du joueur.

Conclusion


Baten kaitos est donc le second RPG à posséder sur Gamecube après Tales of symphonia, Namco réussi un doublet parfait avec ces deux oeuvres magistrales.

Ce jeu a tout pour plaire, les seuls défauts étant les quelques problèmes rencontrés avec le Freeloader sur un Gamecube PAL mais cela sera résolu avec la sortie française du jeu prévue pour mars 2005, il y a aussi les problèmes des combats répétitifs et assez longs contre les ennemis basiques, bien qu’il soit possible de les éviter car ils ne s’agit pas de rencontres aléatoires.

Définitivement un jeu à posséder qui a une longue durée de vie avec ses 2 disques pour 60 heures de jeu.

Site web officiel.

Classé dans : Gamecube - Mots clés : RPG

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives