Yoshi Touch and Go !

Rédigé par zikzak - 04 mai 2005

Une démo surtaxée ?

Nous voilà maître du destin de baby Mario et de Yoshi dans ce jeu de plate-formes simplifié.

Il pleut des gamins

Par où commencer avec ce jeu ? C’est assez difficile pour moi d’écrire quelque chose sur l’univers de Mario car je n’y ai jamais accroché. Les plombiers affrontant des champignons hallucinogènes ne sont pas de mon trip.

Yoshi touch and go comporte au moins un personnage qui ne me rebute pas dans l’univers coloré de la bande à Mario, c’est Yoshi.

Le but de ce jeu est de sauver la mise de Yoshi et de Baby Mario qui se retrouve dans la merde (comme tous les gamins de son âge) suite a une collision entre un bi-place air-cigogne et un balai de air-sorcière.

Notre bébé chute donc pour rejoindre le plancher des Yoshis, avant d’atteindre cette étape finale (bébé Mario façon pizza) il faut à l’aide du stylet définir le chemin qu’empruntera le bambin.

Celui-ci chute avec un scrolling vertical forcé sur l’écran supérieur et nous on trace des bancs de nuages sur l’écran du bas, il faut donc anticiper la trajectoire du sale gosse et tracer son chemin pour qu’il ramasse les pièces disposées çà et là.

Ce serait simple si il n’y avait pas une ribambelle d’animaux carnivores agressifs, heureusement il est possible de les emprisonner dans des bulles à tracer en entourant l’ennemi.

Bébé Mario est freiné par trois ballons et le moindre contact avec un ennemi en fera éclater un (le ballon, pas l’ennemi), on a donc deux chances pour effectuer un atterrissage parfait.

Go ! Go ! Go !

Une fois toute la phase de descente terminée en arrive sur le dos d’un Yoshi dont les capacités vont dépendre du nombre de pièce récupérée lors de la descente.

Cette fois le scrolling sera forcé sur la droite et donc Yoshi avancera tel un Lemmings sans se soucier du danger, voilà ce qui arrive quand on mange tout ce qui traine.

Ce sympathique animal décérébré est capable de sauter si on le pique avec le stylet et il est même capable de tirer un nombre limité d’oeufs, ce qui permet d’atteindre des ennemis et des objets se trouvant sur l’écran supérieur.

Indigestion de champignons

Voilà a quoi se résume le jeu et c’est bien son principal problème, la durée de vie est très courte et même complètement nulle si vous êtes vraiment allergique à l’univers niais de Mario.

A la base ce jeu était une démo technique destinée aux premières présentations de la DS à la presse et ça semble toujours être le cas, le jeu est sympathique et démontre une fois de plus que la DS innove dans la façon de jouer mais il n’y a pas assez de fond.

Les miettes

Ce jeu est très plaisant graphiquement, et la bande son n’est pas en reste.

Le jeu à deux est terrible, il est possible de venir pourrir l’écran de l’autre joueur en abattant les ennemis, ce qui a pour effet de faire apparaître d’autres ennemis sur l’écran de l’adversaire. Quel pervers ce Yoshi !

Le jeu en solo permet juste d’assimiler les particularités de la maniabilité, pour un jeu de plate-forme c’est plutôt vide car il n’y a que deux étapes :
  • Partie aérienne avec Baby Mario.
  • Partie terrienne avec Yoshi.
Le plus intéressant étant le mode marathon dont le but est de parcourir la distance la plus longue possible en une vie.

Seul le fait de battre les records vous feront revenir sur ce jeu en solo car le reste est vraiment peu intéressant.

Le futur

Personnellement je ne vous recommande pas ce jeu si vous comptez y jouer en solo car 40 euros pour quelques heures c’est vraiment cher payé.

Attendez plutôt la sortie de Kirby qui sera un peu dans le même style et cette fois dans un vrai jeu de plate-formes, Yoshi touch and go en est une pré-version, intéressant à 2 mais son prix est dur à avaler pour une démo technique.

Classé dans : DS - Mots clés : plateforme, 3D

jeudi 29 août 2013 @ 18:54 Nicolas a dit : #1

C'est quoi "bébé Mario façon pizza" :-) ?

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives