Zigfrak

Rédigé par zikzak - 18 août 2013

Vous aimez les shoot-them-up en 3D et les hack'n'slash ? Zigfrak contient les deux !

Nous avons ici un jeu indépendant dans lequel on pilote un vaisseau spatial. Si la trame principale vous amènera à en apprendre plus sur la quasi extinction de l'humanité il sera aussi et surtout possible de faire ce que bon vous semble.

L'univers est vaste et loin d'être vide, il ne sera pas rare que les autres factions se décident à vous transformer en débris stellaires, de l'extraterrestre belliqueux au pirate de base vous ne vous sentirez pas très bien entouré.

heureusement vous pourrez compter sur un armement ridiculement puissant et vous en aurez besoin pour survivre à ce qui vous attend. Comme dans un RPG vous pourrez choisir votre équipement sous la forme du type d'arme, de vos boucliers ainsi que de la propulsion.
Chaque ennemi avant d'être oblitéré peut être abordé pour lui voler du matériel, car si vous obtenez des objets lors de la destruction de l'appareil vous n'aurez pas forcément ce que la soute renfermait.
Dans le déluge pyrotechnique vous aurez souvent du mal à distinguer un ennemi hors d'état et qui pourrait être abordé.

Il sera aussi possible de miner des astéroïdes pour obtenir des ressources. Tous les objets du jeu peuvent être revendus aux stations. Certaines stations vous vendrons des patrons (templates) pour que vous assembliez vous même des objets, des armes et même un nouveau vaisseau.
C'est ici que Zigfrak rejoint le hack'n'slash, il y a plusieurs niveaux pour chaque équipement du commun au nightmare.

Mais attention, plus votre vaisseau sera équipé puissamment et plus les adversaires le seront. Les combats dans ce jeu ne sont pas une balade de santé. Il sera souvent nécessaire de fuir dans les combats hors-scénario. Les combats scénarisés n'autorisent pas la fuite donc ne vous baladez jamais avec un vaisseau aux boucliers détruits.

Pour ce qui est d'un jeu indépendant on a ici quelque chose de très bien rendu même si très répétitif. Toutes les stations se ressemblent et il en va de même pour le reste de la flotte. On regrettera le peu de corps célestes pour éviter les tirs adverses mais en contre partie on appréciera la maniabilité très simple, il suffit de prendre en joue un ennemi pour que tous les tirs touchent. Préparez-vous à utiliser la barre espace en continu.

En plus de ses graphismes il faudra compter sur une bande son magnifique et dynamique, lorsque vous essuyez des tirs à répétition le son est distordu suivant la violence de l'attaque. Dans ces moment là on sait alors que ça tourne mal et qu'il faut trouver de quoi recharger les boucliers voire de fuir la zone.

La gestion de l'équipement est ultra-simplifiée, si vous trouvez un objet plus performant que celui que vous utilisez alors le remplacement est fait automatiquement mais par contre on regrettera une interface très difficile à suivre ainsi que le fait que le jeu ne soit disponible qu'en anglais.

Le dernier point fort de Zigfrak: son prix. Pour à peine 3,71€ vous aurez un jeu tournant sous Windows, MacOS et GNU/Linux.
Vous pouvez dès maintenant télécharger les 400Mo et jouer au jeu dans son univers complet tout en étant limité au niveau 10 sur 40. Autant dire que vous ne ferez pas long feu sans équipement de niveau supérieur à 10 dont le second vaisseau qui vous demandera un niveau 15.

Filez l'acheter sur sa page officielle.

Classé dans : Linux, Ordinateur - Mots clés : 3D, Aventure, combat, hack and slash, Linux, SHMUP

mercredi 24 septembre 2014 @ 15:48 malvoyant a dit : #1

Votre page met du temps à charger, pas inconcevable en revanche que mon débit se révèle un peu faible...

mercredi 17 juin 2015 @ 01:32 Julien Le Roi a dit : #2

Hello,

Je voulais vous informer que vous avez une erreur 404 votre image http://gameclash.fr/themes/new/img/favicon. Sinon j'aime bien votre site ;)

vendredi 26 juin 2015 @ 23:22 Andrea a dit : #3

Merci pour ce superbe article

Les commentaires sont fermés.

Catégories

Mots clés

Archives